La prochaine mise à jour majeure de Windows 10 va se doter d’une meilleure solution native pour maintenir les pilotes à jour. Celle-ci va s’intégrer à Windows Update et faciliter la vie aux utilisateurs.

Mettre à jour les pilotes sur Windows 10 peut rapidement se transformer en un parcours de combattant. Parfois, la situation devient tellement compliquée qu’on est obligé de passer par des logiciels tiers pour en arriver à bout. Conscient de cet état de choses, Microsoft va introduire dans sa prochaine mise à jour majeure de 2020 une nouvelle façon plus simple pour installer les pilotes et les mises à jour de qualité non sécuritaire.

Concrètement, il s’agira d’une toute nouvelle section de Windows Update qui fera sa première apparition dans la version 19536 de Windows. Grâce à ladite section baptisée « Mise à jour optionnelle », les utilisateurs auront la possibilité de voir au même endroit : les pilotes, les mises à jour de qualité non sécuritaire mensuelle et les mises à jour optionnelles à installer.

windows update maj optionnelle

Réduire l’usage des outils tiers par une meilleure solution embarquée

Même si cette fonctionnalité semble très intéressante, l’éditeur de logiciel rappelle que cela n’empêchera pas Windows Update de continuer à mettre à jour les pilotes de façon automatique. Cependant, elle permettra d’avoir plus de contrôle sur la mise à jour et l’installation des pilotes. En plus de cela, on aura moins besoin de recourir aux logiciels tiers ou au « Gestionnaire de périphériques » pour mettre à jour certains pilotes.

Actuellement, il est impossible de connaître exactement quand l’entreprise va commencer à déployer la fonctionnalité. Mais, c’est déjà une bonne nouvelle que de savoir qu’ils ont finalement pensé à apporter une telle amélioration au système d’exploitation.

Source : Windows Latest

Series X sera le nom de la prochaine console de Microsoft. Son design est pour le moins surprenant, mais elle fait le plein de technologie devant lui permettre de fournir une meilleure expérience de jeu jamais vue sur Xbox.

Microsoft est restée pour le moins très silencieuse ces derniers mois sur sa future console. Mais, hier pendant les Game Awards 2019, les gamers ont eu droit à ce qu’on peut appeler sans trop exagérer une « méga surprise ». Phil Spencer le chef de la branche Xbox de Microsoft a révélé sur scène le nom et un premier aperçu de la prochaine console. Alors qu’on le connaissait jusque-là sous son nom de code Project Scarlett, il faudra désormais s’habituer à l’appeler « Xbox Series X ».

Le design au service de la puissance

La Xbox Series X ne ressemble à aucune autre de ses prédécesseurs. Sa forme rectangulaire lui donne les airs d’une tour de PC avec de petites fentes d’aération sur sa partie supérieure. D’après Phil Spencer, ce design « permet d’offrir quatre fois la puissance de traitement de la Xbox One X de la manière la plus silencieuse et la plus efficace possible, ce qui est d’une importance capitale pour offrir un gameplay vraiment immersif ». Même si dans la petite vidéo de présentation on ne la voit qu’en position verticale, la console peut tenir de façon horizontale.

Microsoft promet que la console pourra gérer facilement la 4K à 60FPS et si possible atteindre les 120FPS. Mais la 8K ayant déjà pointé le bout de son nez cette année, la console est de même équipée pour y répondre de manière satisfaisante. Profitant d’un tout nouveau processeur, elle pourra aussi gérer du ray tracing matériel accéléré.

Deux nouvelles technologies ont été également incorporées à la future console pour rendre l’expérience de jeu très agréable. Nous avons le VRR (Variable Refresh Rate) qui permet d’éviter les images saccadées et le VRS (Variable Rate Shading) qui exploite le nouveau GPU et le SSD de la Xbox Series X pour éliminer virtuellement le temps de chargement des jeux.

Une nouvelle manette, de la rétrocompatibilité et un premier jeu Xbox Series X

Cette prochaine génération de Xbox sera commercialisée avec une nouvelle manette sans fil au design un peu remanié pour la rendre confortable pour plus de joueurs. Elle dispose d’un tout nouveau bouton de partage pour faciliter la prise et le partage de captures d’écran ainsi qu’une nouvelle croix directionnelle inspirée de la manette sans fil Xbox Elite Series 2. La manette est compatible avec les anciennes versions de Xbox et les PC tournant sous Windows 10.

Les nouvelles consoles apportent souvent des problèmes de comptabilité, mais cette fois, Microsoft semble s’être mieux préparée à la question. En effet, la Xbox Series X sera capable de jouer même les jeux de la première génération de Xbox. Tous les accessoires Xobx One ainsi que les services Xbox Game Pass devraient y fonctionner.

Les consoles étant faites pour les jeux, l’entreprise a également présenté le premier jeu Xbox Series X : « Senua’s Saga: Hellblade II ». Celui-ci est une suite de Hellblade : Senua’s Sacrifice dévéloppé par Ninja Theory. D’ailleurs, la bande-annonce (ci-dessous) utilisée pour présenter le jeu aurait été capturée en utilisant le moteur de la console.

Pour le moment, Microsoft est légèrement avare sur détails techniques. La console étant annoncée pour sortie vers la fin d’année 2020, on peut espérer en savoir un peu plus dans cet intervalle.

Source : Microsoft

Microsoft vient d’annoncer le lancement de Teams sur Linux en version « public preview ». La société promet une expérience aussi poussée que sur Windows.

Le rapprochement entre Microsoft et Linux continue de s’accentuer. L’entreprise a annoncé aujourd’hui que son logiciel collaboratif “Teams” est désormais disponible pour les systèmes d’exploitation Linux. Les utilisateurs peuvent déjà télécharger les paquets Linux natifs dans les formats .deb ou .rpm. depuis la page dédiée. Mais pour le moment, il est disponible uniquement en version « public preview » ce qui implique qu’il peut toujours contenir quelques bugs.

Microsoft Teams: la première application Office pour Linux

Comme sur les versions Windows, macOS ou web, Microsoft promet que la version Linux « prendra en charge toutes les fonctionnalités de base Teams ». D’ailleurs, son interface est identique à ce qu’a l’habitude de voir sur les autres systèmes d’exploitation.

Gagner encore plus en présence auprès des entreprises

Même si Windows ou macOS sont très utilisés par les particuliers, les entreprises ou les universités ont tendance à utiliser les systèmes d’exploitation Linux. Teams sur Linux est l’appât parfait pour amener plus d’entreprises à adopter la solution logiciel de Microsoft face aux offres concurrentes. En effet, Slack l’un des plus gros rivaux de Teams est aussi disponible sur Linux même si son application est toujours en version bêta. En équilibrant la balance, désormais les entreprises qui boudaient Teams à cause Linux le feront moins.

Source : Microsoft

C’est la fin de l’exclusivité Xbox pour State of Decay 2. Son développeur vient d’annoncer une bonne nouvelle pour la communauté de Steam.

Accessible uniquement sur les plateformes de Microsoft jusque-là, State of Decay 2 qui compte déjà 5 millions de joueurs va faire un saut important l’année prochaine. En effet, Undead Labs détenu par Microsoft, vient d’annoncer que le jeu de survie va débarquer sur Steam début 2020.

Selon l’annonce du studio, cette décision est motivée par une demande constante des fans qui voulaient que le jeu rejoigne les précédentes éditions sur la plateforme de Valve. Une fiche descriptive est même déjà disponible sur le site où les joueurs peuvent ajouter le jeu à leur liste de souhait afin d’être notifié dès sa disponibilité.

Même si on ne connait pas encore la date de sortie exacte et le prix, le studio n’a pas manqué d’ajouter le nombre de joueurs avec lequel vous allez pouvoir vous défendre contre les hordes de morts-vivants. Qu’ils soient sur Steam, Windows 10 ou Xbox One, 3 amis (e) pourront se joindre à vous.

Il est opportun de rappeler qu’un troisième volet est déjà en cours développement.

Source : Undead Labs

Microsoft propose à des utilisateurs d’intégrer des services Google comme Gmail et Google Agenda dans Outlook. Cependant, peu sont ceux qui peuvent jouir de ce privilège.

Si vous utilisez Gmail, il vous est certainement déjà arrivé d’ajouter plusieurs comptes Gmail à votre compte principal grâce à l’option « ajouter un compte ». C’est quelque chose de similaire que Microsoft a l’intention de proposer aux utilisateurs de son client mail Outlook. Mais, contrairement à ce qu’offre Gmail, l’éditeur veut aller plus loin en vous permettant d’inclure plusieurs services de Google dans la version web de votre compte Outlook.

La fonctionnalité a été révélée par Florian B, un utilisateur de Twitter qui a eu la chance d’y accéder tôt. Concrètement, il vous sera possible d’ajouter Gmail, Google Agenda et Google Drive à votre compte et pouvoir gérer tout au même endroit après un peu de réglages (voir la photo ci-dessus). Cependant, il n’est pas encore possible d’ajouter plusieurs comptes et, passer d’Outlook à Gmail actualise toute la page.

Gmail dans Outlook
Gamil dans Outlook © Florian B

Même si la fonctionnalité n’est pas encore disponible pour tous, il est quand même très intéressant de voir à quel point Microsoft s’efforce de rendre ses services plus attractifs pour les professionnels. Par exemple, grâce à l’intégration de Drive, il est possible d’accéder à des fichiers stockés dans celui-ci depuis Outlook et de pouvoir les attacher à des mails. Cela peut permettre de gagner en temps et d’être plus productif.

drive dans gmail
Google Drive dans Outlook © Florian B

Pour le moment, on croise les doigts et l’on espère qu’on pourra tous accéder à la fonctionnalité bientôt. En plus, il serait intéressant que Microsoft étende la fonctionnalité à l’application mobile du client mail.

Source: Twitter Florian B

Microsoft va retirer l’application mobile Cortana du marché canadien, australien et plus à la fin de janvier prochain. L’assistant va néanmoins continuer à exister sur Windows 10.

En perte de vitesse face à des concurrents comme Assistant de Google, Siri d’Apple ou Alexa d’Amazon, Microsoft est en train de revoir sa stratégie par rapport à Cortana. Pour ce faire, l’éditeur a annoncé cette semaine qu’il mettra fin au support de l’application Cortana sur Android et iOS dès le 31 janvier 2020 dans les pays suivants : Canada, Royaume-Uni, Australie, la Chine, l’Allemagne, l’Espagne et le Mexique.

Comme conséquence, les contenus Cortana comme les rappels et listes ne fonctionneront plus dans l’application mobile Cortana ou dans Microsoft Launcher. Cependant, ces contenus resteront accessibles via Cortana dans Windows 10.

Ce retrait ne signifie pas pour autant que l’entreprise ne nourrit plus d’autres ambitions pour son assistant virtuel. En effet, pour augmenter la productivité des utilisateurs d’Office 365 et d’Outlook, Cortana sera intégré dans ces différentes applications. Ce positionnement pourrait être le coup de pouce dont l’assistant a besoin pour mieux faire le poids contre ses concurrents comme Assistant et Siri qui ont l’avantage d’être implémentés respectivement dans Android et iOS par défaut. La suite bureautique de Microsoft étant bien très populaire sur mobile ou sur ordinateur, il permettra facilement à Cortana de gagner en présence.

Source: Microsoft

Grâce à quatre boutons de recherches rapides, vous allez pouvoir consulter en un clic la météo, l’actualité, la liste des films en salle près de chez vous ou des informations sur l’histoire depuis la barre de recherche de Windows 10.

Microsoft continue de peaufiner Windows 10 avec de petites fonctionnalités pour faciliter l’usage du système d’exploitation. La dernière en date, des boutons pour vous permettre de faire des recherches web plus rapidement depuis la barre de recherche de Windows 10.

les boutons de Recherches rapides
© Microsoft

Baptisés « recherches rapides » ces boutons sont aux nombres de quatre :

  • Météo : Obtenez les conditions actuelles et les prévisions à venir
  • Top news: lisez les derniers titres des sites d’actualités populaires
  • Aujourd’hui dans l’histoire : Explorez quatre événements qui se sont produits ce jour-là
  • Nouveaux films : Découvrez ce qui passe dans les cinémas près de chez vous bientôt à l’échelle internationale.

Au lieu de devoir taper ces recherches à la main dans votre barre de recherche Windows, il vous suffit de cliquer sur l’un de ces boutons de « recherches rapides » pour que l’information s’affiche directement comme on a l’habitude de le voir avec les résultats de recherches web.

Microsoft a également profité de l’occasion pour modifier un peu l’affichage de l’aperçu des résultats de recherches web. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, le fond de l’aperçu pour la recherche météo est plus bleu que ce que nous avons actuellement.

Recherches rapides
© Microsoft

Ces petites nouveautés ne sont disponibles qu’aux États-Unis pour le moment. Mais, il s’agit d’une mise à jour côté serveur qui devrait être déployée à l’international dans les jours à venir pour les utilisateurs de Windows 10. Cependant, seuls les utilisateurs qui sont sur les versions 1809 à 20H1 pourront avoir accès à ces modifications.

Source: Microsoft

Pour améliorer l’expérience utilisateur sur mobile, Microsoft vient de combiner Excel, PowerPoint et Word dans une seule application. Celle-ci n’est pas encore disponible officiellement et n’a pas donné lieu à une suppression des autres applications.

Après l’échec monumental de son système d’exploitation mobile « Windows Phone » qui a conduit l’entreprise à se retirer du marché en tant que constructeur de téléphones, Microsoft a veillé à ne pas totalement disparaître du monde du mobile en conservant certaines de ses applications sur Android et iOS. Mais ayant depuis peu présenté son premier téléphone à double écran tournant Android, l’éditeur semble plus que jamais décidé à rendre ce produit très attractif en développant ou en améliorant ses applications afin d’y rendre l’expérience utilisateur unique. C’est dans cette veine que la firme a présenté Office mobile, une nouvelle application pour Android et iOS qui rassemble Excel, PowerPoint et Word au même endroit.

Interface Office mobile
© Microsoft

Faire plus avec moins d’applications.

Avec Office mobile, vous allez pouvoir accéder à vos documents récents, créer d’autres en scannant des documents avec votre appareil photo, prendre des notes rapidement, convertir des images en documents… tout en restant dans la seule application. Pour rendre l’usage encore plus commode, l’application intègre aussi des actions prédéfinies pour les tâches qu’on exécute le plus sur mobile.

Pour le moment, Office mobile n’est pas disponible dans le Play Store ni dans l’Appstore. L’application est cependant disponible en preview test depuis ce 4 novembre. Si vous avez envie d’y accéder, veuillez cliquer ici si vous êtes sur Android ou ici si vous êtes sur iOS.

Quant aux applications séparées de Word, Excel et PowerPoint, ils sont toujours accessibles dans les différents magasins d’application. L’entreprise semble n’avoir pas encore décidé de leur sort.

Microsoft vient d’annoncer la sortie de son nouveau navigateur doté d’un moteur de rendu chromium pour janvier prochain. Celui-ci fait un peu plus le pas vers la protection des utilisateurs et s’est étoffé pour mieux servir les entreprises.

Le développement du nouveau navigateur de la firme de Redmont semble évoluer sans encombre. Après, avoir dévoilé le nouveau logo du navigateur à la fin de la semaine dernière, l’entreprise a profité de la « Microsoft Ignite » de cette année pour annoncer, la sortie du navigateur en version stable le 15 janvier 2020.

À sa sortie, le navigateur sera disponible sur iOS, Android, Windows (7-10) et macOS en 90 langues. Quant à la version destinée aux systèmes d’exploitation Linux, l’éditeur a mentionné le fait qu’elle ne sera pas accessible à la même date, mais qu’elle devrait suivre très prochainement.

Le nouveau Edge mise beaucoup sur la protection des utilisateurs. Pour ce faire, il intègre des outils pour bloquer le pistage en ligne assez proche de ce que fait Firefox depuis quelque temps. Aussi, pour favoriser la productivité en entreprise, où il semble vouloir le plus se tourner, le moteur de recherche Bing permettra au navigateur d’effectuer des recherches en même temps sur internet, sur l’intranet de l’entreprise et dans les applications Office.

En attendant de la sortie de la version stable en janvier prochain, l’éditeur met également à disposition du public une version « release candidate », ou proche du stable. Cette version est disponible dès maintenant en téléchargement sur le blog Microsoft Edge Insider.

Source : Microsoft