L’éditeur britannique vient de confirmer l’acquisition de Slightly Mad Studios. Ce rachat fait partie d’un plan stratégique pour s’imposer sur le marché.

Si vous êtes un passionné de jeux de courses, cette nouvelle devrait vous ravir. Codemasters, la société britannique de développement et d’édition de jeux de courses vient d’annoncer sur son site internet avoir fait l’acquisition du spécialiste de la simulation de course automobile, Slightly Mad Studios. Ce dernier est très connu pour son jeu primé, Project Cars et pour avoir bossé sur la licence Need for Speed d’EA (Need for Speed: Shift et Shift 2).

« Nous sommes ravis d’accueillir un développeur de jeux de course aussi incroyable dans la famille Codemasters, ce qui nous positionne sans équivoque comme un acteur mondial majeur dans le développement des titres de course » a déclaré Frank Sagnier, Directeur général Codemasters. Ce rachat inclut toute l’équipe de Slightly Mad Studios et n’affectera pas la fonction de Ian Bell qui conservera son poste de fondateur et CEO de Slightly Mad Studios.

Même si Codemasters n’a pas révélé la valeur de la transaction, selon nos confrères de gamesindustry.biz, il serait de 30 millions de dollars avec 25 millions en espèces et 5 millions en actions. Le contrat est également assorti d’une clause de complément de prix basé sur le « Bénéfice avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement » (BAIIDA) de Slightly Mad Studios sur trois ans qui pourrait faire monter ce montant à 67 millions de dollars. Quant aux 5 millions en actions, ils seront versés à Slightly Mad Studios après la sortie l’année prochaine, d’un jeu vidéo en cours développement inspiré d’un blockbuster hollywoodien.

Se préparer pour rester en tête de course

Cette expansion n’a pas seulement pour ambition d’ajouter Project Cars ou le jeu en développement de Slightly Mad Studios au portefeuille de Codemasters. Avec son équipe qui s’agrandit à 700 personnes, le studio a pour objectif de prendre de l’avance en se préparant pour l’arrivée des prochaines générations de consoles et faire face aux besoins spécifiques aux plateformes de cloud gaming.

Nous partageons la même passion et la même vision et notre nouveau partenariat va accélérer notre croissance. Avec l’arrivée sur le marché d’un plus grand nombre de services de streaming et la prochaine génération de consoles de jeux prévue en 2020, c’est le moment idéal pour Codemasters de passer à l’étape suivante.

Frank Sagnier

Espérons qu’ils seront à la hauteur de leurs propres ambitions et surtout préparons nos consoles pour prendre le volant depuis nos canapés pour des courses de folie.

Source : Gamesindistry.biz via Codemasters

C’est la fin de l’exclusivité Xbox pour State of Decay 2. Son développeur vient d’annoncer une bonne nouvelle pour la communauté de Steam.

Accessible uniquement sur les plateformes de Microsoft jusque-là, State of Decay 2 qui compte déjà 5 millions de joueurs va faire un saut important l’année prochaine. En effet, Undead Labs détenu par Microsoft, vient d’annoncer que le jeu de survie va débarquer sur Steam début 2020.

Selon l’annonce du studio, cette décision est motivée par une demande constante des fans qui voulaient que le jeu rejoigne les précédentes éditions sur la plateforme de Valve. Une fiche descriptive est même déjà disponible sur le site où les joueurs peuvent ajouter le jeu à leur liste de souhait afin d’être notifié dès sa disponibilité.

Même si on ne connait pas encore la date de sortie exacte et le prix, le studio n’a pas manqué d’ajouter le nombre de joueurs avec lequel vous allez pouvoir vous défendre contre les hordes de morts-vivants. Qu’ils soient sur Steam, Windows 10 ou Xbox One, 3 amis (e) pourront se joindre à vous.

Il est opportun de rappeler qu’un troisième volet est déjà en cours développement.

Source : Undead Labs

De 12, la liste des jeux passe à 22 pour le lancement du service de cloud gaming de Google. Parmi ces nouveaux jeux, on compte enfin des jeux de sport.

Google semble avoir changé d’avis par rapport au nombre de jeux qu’il proposera sur Stadia dès le lancement ce 19 novembre. Alors que sa liste ne comptait que 12 jeux jusque-là, un responsable de la plateforme vient d’annoncer sur twitter que pour le lancement, le nombre total de jeux passe à 22. Selon ce même responsable, cet heureux revirement serait dû aux développeurs et partenaires de Google qui n’ont pas ménagé leur effort en ce sens.

Critiqué à cause de son catalogue peu étoffé et d’innombrables fonctionnalités qui ne seront pas disponibles pour tous dès le lancement, Google fait apparemment des efforts pour rendre le service plus attractif. Voici la liste initiale et celle des ajouts qui compte NBA 2K20 et Football Manager 2020 pour les fans de jeux de sport :

catalogue initiale :

  1. Destiny 2: The Collection
  2. Gylt
  3. Just Dance 2020
  4. Rise of the Tomb Raider
  5. Red Dead Redemption 2
  6. Samurai Shodown
  7. Shadow of the Tomb Raider
  8. Thumper
  9. Kine
  10. Tomb Raider 2013
  11. Assassin’s Creed Odyssey
  12. Mortal Kombat

les ajouts :

  1. Wolfenstein: Youngblood
  2. Attack on Titan: Final Battle 2
  3. Grid 2019
  4. Farming Simulator 2019
  5. Final Fantasy XV
  6. Football Manager 2020
  7. Metro Exodus
  8. NBA 2K20
  9. Rage 2
  10. Trials Rising

Source: Twitter

À une semaine de sa sortie officielle, Death Stranding s’offre encore à nous dans une nouvelle bande-annonce d’environ 8 minutes. Comme à l’accoutumée, l’œuvre de Hideo Kojima nous enfonce encore plus dans le mystère.

Prévu pour sortir officiellement le 8 novembre prochain en exclusivité sur PS4, Death Stranding vient de s’offrir une nouvelle bande-annonce. Même si celle-ci semble être la dernière avant la sortie du jeu, il est clair que Sony et Kojima Productions semblent décidés à suivre leur stratégie marketing jusqu’à la fin quitte à nous irriter. Une fois de plus, on nous gratifie de près de 8 minutes de vidéo pour nous embrouiller un peu plus comme précédemment.

La vie et la mort, c’est exactement la même chose quand on est tout seul.

Death Stranding

Dans l’ensemble, on sait qu’il sera question d’une mission pour reconnecter les gens dans un monde détruit et menacé par une sixième extinction de masse. Mais, il semble que cette mission va permettre à Hideo Kojima de nous faire explorer les thématiques comme la vie, la mort et la solitude. Le jeu est porté par un Casting de luxe avec des acteurs comme Léa Seydoux, Mads Mikkelsen, Margaret Qualley, Tommie Earl Jenkins, Troy Baker, Guillermo Del Toro, Lindsey Wagner et Norman Reedus comme personnage principal (Sam).

On attend avec impatience le 8 prochain pour enfin explorer cet univers qui nous attire tant et qui ne nous a rien livrer de son réel secret malgré les bandes annonces successives.

Source: Youtube

Avec le lancement de Stadia qui s’approche, Google annonce l’ouverture de son premier studio de jeux vidéo à Montréal. Cette dernière permettra à l’entreprise de produire du contenu exclusif pour son service de cloud gaming.

Avec Stadia, la firme de Mountain View veut rivaliser avec les géants comme Sony et Microsoft sur le marché des jeux vidéos. Consciente que la tâche sera difficile si elle doit se contenter d’un catalogue de jeux fourni par des studios tiers, l’entreprise vient d’annoncer l’ouverture à Montréal de son premier studio de jeu vidéo : Stadia Games and Entertainment.

Une mission : créer des contenus originaux et diversifiés pour Stadia.

Ce premier studio qui ne sera pas le seul a à sa tête l’ex-productrice et cheffe de studio chez Ubisoft et Electronic Arts: Jade Raymond. Elle aura la lourde tâche de conduire la conception de jeux exclusifs, originaux et diversifiés pour la plate-forme de jeu vidéo de Google.

Alors que le lancement de Stadia est prévu pour le 15 novembre prochain, cette annonce peut être perçue par certains comme un argument commercial de plus pour attirer les joueurs. Cela n’est peut-être pas faux, mais le plus grand obstacle sur la route de Stadia comparativement à ses concurrents, reste le contenu.

Si la plate-forme n’est pas à même de développer par elle-même du contenu, et se contente des acquisitions faites auprès d’autres studios, elle risque à la longue de vite se retrouver avec un catalogue peu étoffé et moins attractif. Par exemple, bien qu’ils fassent beaucoup d’acquisitions chez différents studios, Sony compte pas moins de 15 studios en interne et Microsoft en a 14.

Dans son billet de blog, Jade Raymond semblait très consciente du défi que Stadia a à relever. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’elle mentionnait que : « Nous pouvons faire plus à Stadia, nous ne croyons pas qu’il faille être “assez bon”. Nous croyons en l’importance d’être plus que cela : Plus ambitieux. Plus inclusif. Plus accessible. Plus immersive. Plus engageant. »

Pour le moment, il est évident que Google devra compter uniquement sur les studios tiers pour faire fonctionner sa plate-forme jusqu’à ce que ses propres productions ne sortent.

Source: Google

Le jeu Pokémon GO continue sa mutation avec une nouvelle façon de s’affronter en ligne, différent du mode actuel qui obligeait jusque-là les deux joueurs à être face à face avant d’amorcer le processus préliminaire au combat.

Niantic vient d’annoncer une nouvelle fonctionnalité pour Pokémon GO baptisée « Ligue de Combat GO ». Basée sur le mode de combat existant qui est plus local, cette fonctionnalité va permettre aux joueurs et joueuses du monde de s’affronter en ligne dès début 2020.

Cependant, il vous sera toujours nécessaire de sortir un peu de chez vous avant de pouvoir jouir de Ligue de Combat GO. D’après le billet de blog de Niantic « Les Dresseurs devront marcher en vue de participer à la Ligue de Combat GO, puis affronter des adversaires du monde entier grâce à un système de combats en ligne afin de monter au classement de la Ligue. »

Pour le moment, peu de détails sont accessibles sur la fonctionnalité mais, l’éditeur promet plus d’information pour bientôt à travers une vidéo spéciale de « Coulisses des développeurs ». On ne manquera pas de vous faire un point complet lorsque la vidéo sera disponible.

Source: Pokémon GO

L’expérience sans fil ne sera pas disponible sur tous les types d’appareils en novembre prochain au lancement de Google Stadia. Google vient de confirmer l’information.

Pendant sa conférence « Made by Google », Google a profité de la présentation de ses nouveaux Pixel 4 pour annoncer que Stadia (son service de streaming de jeu vidéo), sera accessible dès le 19 novembre prochain. Mais, si vous vous attendiez à jouir d’une expérience de jeu sans fil sur tous vos appareils, Google vient de confirmer une information qui risque de vous briser le cœur.

En effet, seuls les joueurs qui se connecteront depuis leurs postes téléviseurs avec un Chrome Cast Ultra, pourront utiliser les manettes du service sans fil dès le lancement. Quant aux autres appareils, il faudra connecter les manettes avec un câble USB type-C.

Cela peut paraitre décevant, mais il est évident que Google compte utiliser Stadia pour faire barrage aux prochaines PS5 et Xbox Scarlett en fournissant une expérience optimale sur grand écran. Le hic c’est que pour le moment, on ne sait pas jusqu’à quand il faudra se contenter de la manette sans fil uniquement sur les téléviseurs.

En attendant le lancement le 19 novembre, vous pouvez en savoir plus sur Stadia en regardant la nouvelle vidéo promotionnelle que le service a mise en ligne le 15 octobre passé. C’est également de cette vidéo que sont parties les rumeurs sur l’impossibilité d’utiliser la manette sans fil sur les autres appareils en dehors des télés.

Source: The verge

Après avoir dévoilé récemment que sa prochaine console sera plus économe, Sony vient de confier plus d’informations à la presse.

Lors d’un entretien accordé à WIRED, la marque japonaise s’est finalement prononcée par rapport au nom de sa console qu’on connaissait jusqu’à présent sous le nom de code « Console de prochaine génération ». Fidèle à ses habitudes, cette nouvelle itération de la console s’appelle officiellement « PlayStation 5 » et sera disponible dès la fin d’année 2020. Coïncidence, la prochaine Xbox Scarlett de Microsoft sortira également dans la même période.

Détails techniques de la PS5

Outre le nom et la date de sortie, Sony n’a pas manqué de révéler quelques détails techniques sur sa prochaine console. La PS5 abandonnera définitivement le disque dur pour un SSD et sera également équipé d’un lecteur Blu-Ray 4K. Grâce au gain de vitesse qu’apportera le SSD, Sony compte changer notre façon d’installer les jeux. Ainsi, il sera possible sur la PS5 de choisir d’installer soit la partie multijoueur d’un jeu ou la partie Solo.

Alors qu’on se demandait depuis un moment comment Sony compte implémenter le Ray tracing sur la console, Mark Cerny, architecte système de la PlayStation 5, n’a pas manqué de donner quelques précisions sur la question. Selon ce dernier, comme sur la prochaine Xbox, le Ray tracing sera matériel et non logiciel.

Une nouvelle interface

Pour améliorer l’expérience utilisateur, une refonte totale de l’interface est aussi au rendez-vous. Au lieu de forcer le joueur à démarrer un jeu avant de savoir les différentes missions disponibles, la PS5 lui fournira ces informations d’avance. Il sera aussi facile pour les joueurs de suivre l’évolution de leurs amis dans les jeux multijoueurs depuis l’écran d’accueil.

Une nouvelle manette qui ne change qu’à l’intérieur

Afin de rendre l’expérience de jeu plus immersive, Sony revoit aussi sa mannette. Semblable à la DualShock 4 mais plus lourde, la nouvelle manette intègre une plus grosse batterie et de nouveaux haut-parleurs. La manette serait aussi rechargeable par USB Type-C et pèserait moins lourd que les manettes de la Xbox.

Même si son nom n’a pas été dévoilé, on sait désormais qu’elle intègre des « retours haptiques » qui permettent de ressentir les changements de texture dans son environnement. Aux retours haptiques, s’ajoutent « les gâchettes adaptatives » qui vont permettre de ressentir une certaine résistance en fonction de l’action que le joueur veut accomplir (bander un arc, appuyer sur la gâchette d’un flingue…).

En attendant la fin d’année 2020, on est déjà très impatient de voir comment les développeurs vont exploiter ces nouvelles fonctionnalités de la manette pour mieux nous plonger dans les jeux.

Source: Sony , WIRED

Proposant une gamme variée de périphériques pour gameurs sous son label Logitech G, le spécialiste des périphériques s’offre l’éditeur de logiciels Streamlabs.

Logitech s’offre Streamlabs à 89 millions de dollars pour étendre son  offre Gaming
© Streamlabs

Sur le marché des jeux vidéos, Logitech ne compte plus s’arrêter seulement aux périphériques. La marque vient d’annoncer l’acquisition de Streamlabs pour 89 millions de dollars en espèces, avec la possibilité d’ajouter un supplément de 29 millions de dollars en actions Logitech en cas de croissance de revenus pour Streamlabs.

En effet, cette acquisition vise à permettre à Logitech de renforcer sa position sur le marché des jeux vidéos en proposant une solution (Logitech G) plus complète (périphériques et applications). C’est pourquoi selon, Ujesh Desai, directeur général et vice-président de Logitech G, le logiciel (Streamlabs OBS) de Streamlabs est complémentaire à leurs produits.

Qu’est-ce que ça change pour les streameurs qui utilisent Streamlabs OBS ?

Streamlabs OBS (à ne pas confondre avec OBS Studio) est un logiciel très utilisé par les créateurs de contenus. Il leur offre entre autres la capacité de pouvoir diffuser sur Twitch, YouTube, Facebook ou Mixer, et d’interagir avec leur audience… Afin de dissiper les doutes de ceux-ci, Ali Moiz, PDG et cofondateur de Streamlabs, n’a pas manqué de rappeler dans son billet de blog que ce rachat n’entraînera aucun bouleversement en matière de compatibilité, de prix (gratuit) ni de licence (Opensource) du logiciel Streamlabs OBS. Pour lui, ce rachat est un moyen pour Streamlabs d’avoir la capacité de concevoir de meilleurs outils aux côtés de Logitech.

Sources: Streamlabs, Logitech


Alors que jusque-là, nous n’avions eu droit qu’à des bandes-annonces, Sony et Naughty Dog lâchent enfin la date de sortie officielle.

The Last of Us Partie II
© Numxpress.com

La dernière State of Play de Sony a apporté un bon lot de bonnes nouvelles. Parmi celles-ci, nous avons The Last of Us II qui a finalement une date de sortie officielle. Alors que l’événement a duré une vingtaine de minutes, Sony a maintenu le suspens jusqu’aux dernières minutes avant de dévoiler la date fatidique : le 21 février 2020 sur PS4.

En plus de la date de sortie, nous avons également eu droit à une nouvelle bande-annonce assez intense (que vous pouvez regarder à la fin de l’article). À ce que nous avons pu voir, ce nouveau volet suivra Ellie dans une vengeance personnelle. En effet, sortie avec quelques membres de leur groupe pour une petite expédition à dos de cheval, Ellie et Dina vont accidentellement se séparer. Essayant de la retrouver, Ellie va tomber dans une embuscade dans une cabane où, bande-annonce et suspens obligent, on attend un coup de feu alors qu’elle est plaquée au sol et on plonge dans l’obscurité totale. Après, on retrouve une Ellie meurtrie au camp qui va s’équiper et retourner dehors pour affronter le nouveau groupe qui serait à l’origine de l’événement malheureux qui se serait produit dans la cabane.


Cette bande-annonce nous a aussi permis de découvrir de nouveaux monstres, une ville et bien sûr de revoir Joel un bref instant à la fin de la bande-annonce lorsqu’il surgit de nulle part derrière Ellie.