tt ads

Des chercheurs d’IBM Research ont mis au point une nouvelle technologie qui permet de produire des batteries sans métaux lourds. Leur technologie promet d’énormes gains de puissance tout en étant très peu couteuse.

Les batteries sont présentes dans presque tous nos appareils. Que ce soit nos téléphones ou les voitures électriques, ils dépendent tous d’une batterie pour fonctionner. Mais, bien qu’elles aient une importance majeure, les batteries actuelles ne sont pas encore solution parfaite en termes de respect de l’environnement. Leur fabrication nécessite l’usage de métaux lourds comme le cobalt. Par exemple, l’extraction de ce dernier qu’on retrouve surtout dans certains pays d’Afrique centrale implique malheureusement l’exploitation des enfants comme mains d’œuvre.

Une batterie sans cobalt ni nickel

Dans un futur proche, tous ces côtés sombres des batteries pourraient faire partie de notre passé. En effet, en utilisant trois nouveaux matériaux extraits de l’eau de mer, des chercheurs de chez IBM sont parvenus à concevoir une batterie qui ne nécessite aucun de ces métaux lourds.

Concrètement, contrairement aux batteries lithium-ion, la cathode est composée d’un matériau sans cobalt ni nickel et l’électrolyte est liquide. Cette conception de la cathode et de l’électrolyte, suppriment les dendrites de lithium métal pendant la charge et réduit l’inflammabilité de la batterie (l’un des défauts majeurs des batteries actuelles).

Peu couteux et plus puissant

La conception de batteries en utilisant ces trois nouveaux matériaux brevetés par IBM, présente de nombreux avantages par rapport aux batteries lithium-ion. Les batteries sont capables de se recharger plus rapidement (de 0 à 80 % en moins de 5 minutes), leurs densités de puissance très hautes ne peut être égalées par les batteries lithium-ion (Plus de 10 000 W/L) et elles ont une densité d’énergie plus élevée. En plus de tout cela, le coût de production de ces batteries est très réduit à cause de l’absence de métaux lourds dans leur composition.

Dans l’optique que cette technologie soit vite exploitée, IBM s’est associé avec Mercedes-Benz, le fournisseur d’électrolyte Central Glass et le fabricant de batteries Sidus. Cependant, cette innovation a encore du chemin à parcourir avant d’être commercialisée. Afin de la parfaire, les équipes d’IBM vont se faire aider par l’IA pour améliorer le rendement des batteries en identifiant des matériaux plus sûrs et plus performants.

Source : IBM research

tt ads