tt ads

La firme chinois vient de révéler Harmony OS, un système d’exploitation maison conçu pour remplacer Android au besoin. Il sera disponible cette année en Chine.

Pressenti depuis le début du Hauwei Ban ayant conduit à l’interdiction de vente des produits (smartphones et surtout les équipements 5G) de la marque aux États-Unis et à l’incorporation des technologies américaines dans ses produits, Huawei vient de faire un premier pas vers l’autonomie. Ne comptant pas se laisser surprendre par un retrait total de sa licence Android au bout du délai de grâce de 90 jours qui lui a été accordé par l’administration américaine, le constructeur a dévoilé ce vendredi 9 août lors de la « Huawei Developer Conference », Harmony OS, son alternatif à Android.

Un système d’exploitation open source multiplateforme

En développement depuis plusieurs années et ayant fait l’objet de plusieurs rumeurs ces derniers mois, HarmonyOS (Hongmeng OS en Chine) est un système d’exploitation Open source conçu pour fonctionner sur plusieurs appareils comme : les téléviseurs, les Ordinateurs, les smartphones, les montres connectées… Ceci est possible grâce à son architecture semblable à celui de Fushia (le système d’exploitation en développement de Google pouvant fonctionner aussi sur plusieurs appareils).

Huawei : l’entreprise dévoile son propre système d’exploitation
© Huawei

Les promesses de Huawei

Dévoilé partiellement à l’aide de quelques diaporamas et sans aucune démonstration, Huawei soutient que bien qu’étant un système d’exploitation Linux, son OS offre plus de sécurité à cause de son architecture qui ne nécessite pas l’accès root pour faire fonctionner les applications. Grâce à son « moteur de latence déterministe » qui permet « une planification précise des ressources avec une analyse de charge en temps réel, des prévisions et des appariements de caractéristiques », Harmony OS aurait une latence moins élever que les systèmes d’exploitation qui existent sur le marché.

Harmony Os diaporama de présentation
© Huawei

Quant aux développeurs, ils n’auront pas besoin d’apprendre un nouveau langage pour créer des applications pour Harmony OS. Il leur suffira de coder leurs applications dans leurs langages préférés comme le C, le C++, JAVA et Kotlin pour que le compilateur de Huawei (ARK Compilateur) le rende compatible avec le système d’exploitation. Grâce à l’IDE que fournira l’entreprise, il leur sera aussi facile de concevoir des applications pour plusieurs appareils.

L’IA ayant le vent en poupe, le constructeur n’a pas oublié d’intégrer celle-ci à son système d’exploitation. Cela devrait permettre de profiter de l’intelligence artificielle sur tous les appareils.

Cependant, la firme chinoise ne compte pas déployer Harmony OS sur ses téléphones dans l’immédiat (du moins pas dans le reste du monde) même si elle prétend que cela prendrait au maximum un à deux jours pour être effectif. En effet, Huawei préfère utiliser Android pour le moment compte tenu de ses partenaires existants.

En attendant de voir, ce que nous réserve la suite de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis pour Huawei, il serait très intéressant de suivre de près Harmony OS qui fera ses débuts sur le Honor Vision TV.

Source: Xda-developers

tt ads