tt ads

L’entreprise aurait entamé des discussions avec plusieurs labels pour obtenir des droits semblables à celui de YouTube sur les clips de chansons. On ignore ses ambitions, mais le nom de son service de vidéo est au cœur des rumeurs.

Au fil des années, Facebook s’est transformé en intégrant plusieurs services à sa plateforme. Facebook Watch, son service dédié à la vidéo pourrait bientôt pendre une toute autre entre ampleurs. En effet d’après Bloomberg, le réseau social serait en train de négocier de nouveaux accords de licences auprès de Sony Music, Universal Music Group, et Warner Music Group. Ces licences devraient permettre à celui-ci d’accéder à des droits sur les clips vidéos.

Précédemment, l’entreprise avait acquis des droits offrant aux utilisateurs de sa plateforme d’inclure des chansons en arrière-plan de leurs publications vidéos. Si les négociations aboutissent, Facebook serait en mesure de proposer des vidéos officielles des chansons sur Watch. Sachant que le réseau social compte pas moins de 2 milliards de visiteurs mensuels, étoffer Watch avec des vidéos musicaux pourrait augmenter le temps passé sur la plateforme et attirer plus l’attention sur son service de vidéo.

Pour le moment, les intentions de Facebook ne sont pas encore trop claires, mais selon Bloomberg, l’entreprise aurait reçu des pressions de la part de plusieurs labels de musique pour proposer une alternative à YouTube. Ceux-ci accusent YouTube depuis des années d’être très laxiste en matière de protection des droits d’auteurs et d’être peu rentable malgré l’importance de la musique sur le service.

Cependant, même si Facebook compte deux milliards de visiteurs par mois, il est opportun de se demander s’il pourra faire de Watch une alternative viable de YouTube pour les chanteurs. Ceux-ci ont besoin d’assurer leur visibilité et Facebook a peut-être assez d’audience pour cela, mais il ne faut pas ignorer le fait que le réseau social soit de plus en plus délaissé à cause des scandales liés à la protection des données des utilisateurs. D’ailleurs, de plus en plus d’adolescents quittent le réseau social pour rejoindre des plateformes comme Tik Tok. Outre cet aspect, YouTube jouit d’un avantage majeur que Facebook n’a pas encore. Celui-ci étant un service de Google, il profite d’une visibilité énorme dans les résultats de recherche sur le moteur de recherche.

Source : Bloomberg

tt ads