La photographie sera certainement le fer de lance des prochains S11 de Samsung, car ils pourraient avoir droit à un énorme appareil photo de plus de 100 Mpx. Voici tout ce qu’on a appris de nouveau.

La gamme S11 de Samsung a encore des jours devant elle avant d’être officialisée. Cependant grâce à de petites fuites, de temps en temps on en apprend un peu plus sur leurs design et surtout sur leurs caractéristiques. Par le biais des rendues de Onleaks par exemple, on avait eu la chance d’apercevoir le téléphone de face comme de dos et, ce dos avait le plus retenu notre attention à cause de son immense emplacement pour les caméras photos dorsales.

Le bal des mégapixels

Aujourd’hui, grâce à des confidences faites à Bloomberg, on apprend que Samsung pourrait intégrer dans cet emplacement un capteur photo principal de 108 Mpx et trois autres capteurs, dont un zoom optique x5 et un capteur ultra grand-angle. La gamme S11 devrait de même profiter du capteur time-to-light des Galaxy Note 10+ qui permet de mesurer la profondeur de champ lors des prises de photos pour améliorer surtout les rendus des portraits.

Si le capteur de 108 Mpx vous semble très familier, c’est parce qu’il a été développé par Samsung en collaboration avec Xiaomi et il équipe déjà le Mi Note 10 de ce dernier. Le Mi Mix Alpha devrait aussi bénéficier du même capteur. D’ailleurs, toujours selon Bloomberg, le prochain Galaxy Fold 2 de Samsung serait également équipé d’un capteur identique ainsi que du zoom x5.

Les Pixel 3 de Google nous ont appris que beaucoup de mégapixels ne sont pas essentiels pour rendre un téléphone très bon en photo. Néanmoins, Samsung étant l’un des constructeurs qui maîtrisent le mieux la photo sur smartphone, il est sûr que la montée en puissance du capteur photo principal des S11 fera d’eux de très bons photophones. Pour rappel, depuis les S7 de 2016 le capteur photo principal des Galaxy S a toujours eu droit à 12 Mpx.

Source : Bloomberg

Le navigateur mobile est plus que jamais outillé pour réduire considérablement la pollution lumineuse. Mais, le choix est toujours laissé à l’utilisateur pour le personnaliser à souhait.

Il n’est plus à prouver que la lumière bleue qu’émettent nos écrans, nuisent à nos yeux et par ricochet à notre santé en perturbant le rythme circadien naturel de notre corps. Pour moins nous exposer à cette lumière, désormais la majorité des systèmes d’exploitation et navigateurs internet proposent un mode nuit. Opera qui fait partie des premiers navigateurs internet à proposer ladite fonctionnalité, introduit aujourd’hui sur Android, une nouvelle version plus poussée de son mode nuit.

mode nuit opéra
Température des couleurs © Opera

Avec la version 55 d’Opera pour Android, le mode nuit ne se contentera plus d’assombrir le navigateur, mais l’utilisateur a dorénavant la capacité d’ajuster manuellement la température des couleurs du navigateur. Ceci permet de réduire la quantité de lumière bleue émise par l’appareil et de tout rendre plus sombre. Les utilisateurs peuvent également réduire le niveau de luminosité du clavier grâce à des surcouches spéciales qui permettent de le rendre plus sombre.

La  dernière version Android d’Opera introduit un nouveau mode nuit plus efficace  pour protéger les yeux
© Opera

Cependant, s’il y a un problème que la majorité des modes nuit n’ont pas résolu jusqu’à ce jour, c’est celui-ci de la couleur des pages web qui elles, se content de rester clairs même si l’on a un mode sombre activé. Pour résoudre ce problème, la version 55 d’Opera pour Android est dotée de la fonctionnalité « pages web sombres ». Une fois qu’elle est activée, le navigateur injecte un code CSS personnalisé dans les pages internet clairs qui n’ont pas un mode sombre natif. NumXpress par exemple, propose un mode sombre que vous pouvez activer avec le switch dans la barre supérieure du site.

Enfin, comme il est facile d’oublier d’activer tout ça la nuit, Opera offre d’automatiser le processus grâce à « la planification automatique ». Ce dernier vous permet aux utilisateurs de définir quand le mode nuit doit fonctionner ou, de laisser l’appareil opérer ce choix en se basant sur les heures de coucher du soleil dans votre région.

Navigateur Opera avec VPN gratuit
Navigateur Opera avec VPN gratuit
Développeur: Opera
Prix: Gratuit

Source : Opéra

Plex propose désormais un catalogue de films et séries gratuits accessibles partout dans le monde. La gratuité cache néanmoins un autre moyen de rémunération.

Avec la diversification des services de streaming ces derniers mois, les abonnements payants se sont aussi multipliés. Cependant, même si ce modèle économique est éprouvé et semble avoir bien marché pour les géants comme Netflix, Plex annonçait en août passé le lancement d’un service de streaming gratuit en collaboration avec Warner Media, Lionsgate et Legendary d’ici la fin de l’année. Les choses semblent avoir bien évolué, car le service est enfin disponible.

Ce nouveau service accessible dans plus de 200 pays à travers le monde est intégré à l’ensemble de l’écosystème Plex et fonctionne sur toutes les plateformes prises en charge. Les contenus proposés, peuvent varier par endroit en fonction des droits de licence. Si vous n’utilisez pas encore Plex, pour jouir du service, il vous suffit de créer un compte gratuit. Quant à ceux qui ont déjà Plex, ils peuvent y accéder grâce à « une nouvelle catégorie de contenus gratuits à regarder » apparaissant à l’occasion dans l’application.

Un service gratuit pour vous aider à renouer avec la publicité

Plex n’est pas pour autant un père Noël pour offrir des films et des séries gratuitement, sans rien attendre en contrepartie. Pour compenser l’absence d’un abonnement payant, les films et séries proposés par le service sont financés par la publicité que vous ne pouvez pas passer (oui rien que ça). Même si cela ressemble beaucoup à ce que font les chaînes traditionnelles, Plex affirme que : « le contenu Plex financé par la publicité contiendra moins de publicités à l’heure que les chaînes traditionnelles de diffusion, du câble ou du satellite».

Dès aujourd’hui, vous pouvez commencer à profiter en illimité, de l’actualité internationale, des documentaires, des films et séries des studios MGM, Warner Media, Lionsgate, Legendary, Gravitas Movies ou Fremantle avec un soupçon de publicité. Mais, si vous exécrez la publicité, un compte « Flex Pass » ne vous sera d’aucune aide. La seule option que Plex vous laisse, c’est d’enlever carrément cette catégorie pour ne plus être obligé de regarder des films coupés de publicités par intermittence.

Source: Plex

La direction d’Alphabet et de Google aura désormais à sa tête une seule personne. Les fondateurs vont cependant rester présents dans la vie de l’entreprise d’une autre façon.

Alors qu’ils occupaient les fonctions de PDG et de Président d’Alphabet (la maison mère de Google) depuis la restructuration de 2015, Larry Page et Sergey Brin viennent d’annoncer ce 3 décembre quitter ces postes. Les deux demeureront dans l’entreprise en tant qu’actionnaires, co-fondateurs et membres du conseil d’administration d’Alphabet. Sundar Pichai, l’actuel PDG de Google, cumulera désormais les rôles de PDG de Google et d’Alphabet.

sundar pichai
Sundar Picahi PDG Alphabet et Google © Google

« Avec Alphabet maintenant bien établi, et Google et les autres paris fonctionnant efficacement en tant que sociétés indépendantes, c’est le moment naturel pour simplifier notre structure de gestion. Nous n’avons jamais été du genre à nous accrocher à des postes de direction lorsque nous pensons qu’il y a une meilleure façon de diriger l’entreprise. Et Alphabet et Google n’ont plus besoin de deux PDG et d’un président » ont-ils expliqué dans une lettre publiée à l’occasion sur le blog de Google.

Larry Page et Sergey Brin ont fondé Google en 1998, mais la diversification de ses activités les a poussé à créer Alphabet en 2015. Celui-ci a pour rôle de chapeauter Google et ses autres filiales (Waymo, Calico, verily, Wing, Loon…) sous un seul groupe tout en leur laissant leur indépendance en tant que marque.

Sundar Pichai qui doit désormais jongler entre deux postes de PDG a également partagé une lettre dans laquelle, il confie qu’il continuera activement à collaborer avec les deux fondateurs comme il l’a fait par le passé. Il a d’ailleurs mentionné que sa nouvelle responsabilité n’entrainera aucun changement dans le fonctionnement de Google ou d’Alphabet.

Source : AlphabetGoogle

Ces deux puces alimenteront les téléphones 5G de 2020, mais ne sont pas conçues de la même façon. Le 865 sera disponible uniquement sur les téléphones haut de gamme dont quelques-uns ont été annoncés par le fondeur.

Après les avoir teasé pendant longtemps, Qualcomm a finalement dévoilé ses nouveaux Snapdragon 865 et 765 durant un événement annuel organisé à Hawaii. Ses deux SoC qui seront présents sur la majorité des téléphones Android de l’année prochaine sont la réponse du fondeur au déploiement de la 5G qui devrait s’accentuer courant 2020.

Qualcomm snapdragon 765 5G avec une pièce de monnaie
Qualcomm snapdragon 765 5G

Le Snapdragon 765 est destiné aux téléphones milieu de gamme. Il intègre directement un modem X52 5G et est compatible avec les capteurs photo pouvant aller jusqu’à 192 mégapixels et l’enregistrement de vidéos en 4K HDR. Pour le plaisir des gamers, Qualcomm a également présenté une autre variante de cette puce, le 765G qui devrait permettre une meilleure expérience pendant vos sessions de jeux vidéos. L’intelligence artificielle étant désormais au cœur de nos téléphones, ces puces n’en font pas exception.

Qualcomm snapdragon 865 5G avec une pièce de monnaie.
Qualcomm snapdragon 865 5G

Quant au Snapdragon 865 qui est de toute évidence le remplaçant du 855, il est gravé en 7 nm et sera l’allié des flagships Android de 2020. Contrairement au 765, il n’intègre pas une puce 5G par défaut. Selon le fondeur américain, le Snapdragon 865 est conçu exclusivement pour les téléphones 5G et devra être accompagné d’un modem Snapdragon X55. Ce choix pourrait avoir pour conséquence de rendre les téléphones haut de gamme plus chers et surtout plus énergivores. Le SoC devrait offrir aux constructeurs d’intégrer des capteurs photo allant jusqu’à 200 Mpx dans leurs flagships de l’année prochaine. Plus puissant que son petit frère, cette puce devrait permettre de filmer en 8K à 30 fps ou en 4K 60 fps.

Même si Qualcomm n’a pas encore dévoilé les caractéristiques de ces puces, il a également profité de l’événement pour annoncer quelques smartphones qui utiliseront ses nouvelles puces. Parmi ceux-ci, on a le Xiaomi Mi 10, un ZTE Axon ou un Oppo qui ont fait le choix du 865 et Nokia qui équipera ses téléphones 5G du 765.

Source : The Verge

D’après des analystes, Apple pourrait commencer à lancer de nouveaux iPhones tous les six mois. Mais, les bouleversements devraient démarrer dès 2020 avant de s’accentuer en 2021.

Actuellement cantonné à un rythme de sortie d’un nouveau téléphone par an, Apple pourrait s’inspirer de ses concurrents dans un futur proche. Selon des prédictions des analystes de J.P. Morgan basées sur des vérifications de la chaîne d’approvisionnement de la marque, on pourrait avoir droit à deux lancements d’iPhone à partir de 2021.

« Sur la base de nos vérifications de la chaîne d’approvisionnement, nous nous attendons à un changement stratégique dans la cadence de lancement avec la sortie de deux nouveaux modèles d’iPhone au premier semestre 21, suivie de deux autres au deuxième semestre 21, ce qui permettra d’atténuer la saisonnalité autour du lancement », a écrit Samik Chatterjee, analyste chez J.P. Morgan.

Cela pourrait permettre à l’entreprise de grappiller plus de parts de marché sachant que ses concurrents comme Samsung ou les constructeurs chinois sortent des téléphones toute l’année.

Quatre iPhones plus grands avec la 5G dès 2020

Outre la multiplication du nombre de sorties par an, les analyses prédisent qu’en 2020, Apple dévoilera 4 modèles d’iPhones. Ceux-ci, seront tous équipés de dalles OLED et seront également compatibles 5G. Quant à la taille des dalles, on aura un téléphone avec une dalle de 5,4 pouces, deux de 6,1 pouces et un de 6,1 pouces.

Pour distinguer les modèles haut de gamme de ceux moins chers, les analystes s’attendent « à ce que les deux modèles haut de gamme (l’un 6.1″, l’autre 6.7″) incluent le support mmWave, la triple caméra et la détection 3D face au monde, tandis que les modèles bas de gamme (un 6.1″, un 5.4″) incluront uniquement le support des caméras sub-6 GHz et doubles (sans détection 3D face au monde) ».

Cependant, connaissant Apple ces prévisions pour 2020 nous laissent un peu dubitatifs. Surtout en ce qui concerne l’intégration de puces 5G sur tous les modèles. L’entreprise devant passer à deux sorties de téléphones en 2021 pourrait choisir de priver certains modèles de la 5G et prétendre avoir fait ce choix parce que le réseau n’est pas encore bien déployé ou carrément, utiliser les 5G comme un argument de vente pour ses modèles haut de gamme.

Source : CNBC

Des comptes Mixcloud volés sont en vente sur le dark web. Le service semble ignorer qu’ils avaient été piratés.

Si vous êtes un utilisateur de Mixcloud, vous avez de sérieuses raisons de vous inquiéter pour vos données personnelles. La plate-forme de streaming et de partage de mixes aurait été victime d’un piratage en novembre passé. les hackeurs auraient emporté plus de 20 millions de comptes utilisateurs à l’insu du service.

Ces comptes volés, sont actuellement en vente pour 4000 dollars ou 0,5 bitcoin par un revendeur de données volées sur le dark web. Selon Techcrunch qui a pu enter en contact avec celui-ci, ces données seraient authentiques et pourraient atteindre plus de 22 millions bien que le revendeur ne parle que de 20 millions sur le dark web.

L’ensemble des données est hashé par Mixcloud avec l’algorithme SH-2 (pour la rendre illisible) et comprendrait des informations comme les noms, les adresses e-mail ou les adresses IP des utilisateurs… Comme Techcrunch, Motherboard a reçu un échantillon de 1 000 comptes Mixcloud du revendeur portant le pseudonyme A_W_S et, a également confirmé que les données étaient authentiques après avoir essayé sans succès de créer de nouveaux comptes sur mixcloud avec les e-mails contenus dans les fichiers en vente.

Mat Clayton, l’un des co-fondateurs de Mixcloud a confié à Motherboard qu’ils ont « reçu ce soir des rapports crédibles selon lesquels des pirates ont cherché et obtenu un accès non autorisé à certains de » leurss systèmes , mais que « la majorité des utilisateurs de Mixcloud se sont inscrits via l’authentification Facebook, où par défaut aucun mot de passe n’est stocké. Mixcloud ne stocke pas de données telles que les numéros de carte de crédit ou les adresses postales complètes ». Il a par ailleurs ajouté qu’ils enquêtaient sur l’incident.

Pour ceux qui ont créé un compte sur la plate-forme sans passer par l’intermédiaire de Facebook, il est recommandé de réinitialiser vos mots de passe.

Source : Techcrunch Motherboard

Amazon aurait déjà conçu une nouvelle génération de puces ARM pour serveurs. Celle-ci serait plus rapide que la précédente génération, mais moins puissante que les puces de chez Intel et AMD.

D’après Reuters, Amazon aurait développé une seconde génération de processeur ARM pour équiper les serveurs de ses centres donnés. Leader dans le domaine du cloud computing, l’entreprise avait dévoilé l’année passée une première puce nommée Graviton basée sur l’architecture Cortex A72 d’ARM.

La nouvelle puce serait 20 % plus rapide que l’ancienne et serait basée sur l’architecture « Neoverse N1 » d’ARM. Alors que Graviton n’avait que 16 cœurs, celle-ci devrait avoir 32 cœurs. Elle utiliserait également une technologie lui permettant de se connecter à plusieurs puces pour fournir plus de puissance de calcul pour des tâches comme la reconnaissance d’images.

Produire ses propres composants et dépendre moins des entreprises tiers

Pour le moment, la puce serait moins puissante que les processeurs « Cascade Lake » d’Intel ou « Rome » d’AMD. Mais, à cause de son architecture mobile, elle est moins énergivore et a l’avantage de coûter moins cher que les puces d’Intel qui dominent le marché des processeurs pour serveurs.

C’est d’ailleurs sur ces derniers points que les puces ARM pourraient être de vrais concurrents pour les processeurs classiques. Réduire sa consommation d’énergie tout en dépensant moins pour les composants, pourrait avoir un impact financier non négligeable à l’échelle d’AWS (Amazon Web Services) qui a des data centers sur tous les continents.

Cependant, tout n’est pas rose chez les puces exploitant les technologies ARM. Étant des puces pour mobiles, pour les exploiter au niveau des serveurs, ils nécessitent un logiciel dédié. Cela peut sembler anodin, mais passer par un logiciel réduit la puissance de calcul que la puce peut fournir comparativement aux processeurs classiques qui n’en ont pas besoin.

Source : Reuters

L’éditeur britannique vient de confirmer l’acquisition de Slightly Mad Studios. Ce rachat fait partie d’un plan stratégique pour s’imposer sur le marché.

Si vous êtes un passionné de jeux de courses, cette nouvelle devrait vous ravir. Codemasters, la société britannique de développement et d’édition de jeux de courses vient d’annoncer sur son site internet avoir fait l’acquisition du spécialiste de la simulation de course automobile, Slightly Mad Studios. Ce dernier est très connu pour son jeu primé, Project Cars et pour avoir bossé sur la licence Need for Speed d’EA (Need for Speed: Shift et Shift 2).

« Nous sommes ravis d’accueillir un développeur de jeux de course aussi incroyable dans la famille Codemasters, ce qui nous positionne sans équivoque comme un acteur mondial majeur dans le développement des titres de course » a déclaré Frank Sagnier, Directeur général Codemasters. Ce rachat inclut toute l’équipe de Slightly Mad Studios et n’affectera pas la fonction de Ian Bell qui conservera son poste de fondateur et CEO de Slightly Mad Studios.

Même si Codemasters n’a pas révélé la valeur de la transaction, selon nos confrères de gamesindustry.biz, il serait de 30 millions de dollars avec 25 millions en espèces et 5 millions en actions. Le contrat est également assorti d’une clause de complément de prix basé sur le « Bénéfice avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement » (BAIIDA) de Slightly Mad Studios sur trois ans qui pourrait faire monter ce montant à 67 millions de dollars. Quant aux 5 millions en actions, ils seront versés à Slightly Mad Studios après la sortie l’année prochaine, d’un jeu vidéo en cours développement inspiré d’un blockbuster hollywoodien.

Se préparer pour rester en tête de course

Cette expansion n’a pas seulement pour ambition d’ajouter Project Cars ou le jeu en développement de Slightly Mad Studios au portefeuille de Codemasters. Avec son équipe qui s’agrandit à 700 personnes, le studio a pour objectif de prendre de l’avance en se préparant pour l’arrivée des prochaines générations de consoles et faire face aux besoins spécifiques aux plateformes de cloud gaming.

Nous partageons la même passion et la même vision et notre nouveau partenariat va accélérer notre croissance. Avec l’arrivée sur le marché d’un plus grand nombre de services de streaming et la prochaine génération de consoles de jeux prévue en 2020, c’est le moment idéal pour Codemasters de passer à l’étape suivante.

Frank Sagnier

Espérons qu’ils seront à la hauteur de leurs propres ambitions et surtout préparons nos consoles pour prendre le volant depuis nos canapés pour des courses de folie.

Source : Gamesindistry.biz via Codemasters