tt ads

Le patron d’Amazon veut que son entreprise collabore encore plus avec l’armée. Pour lui, cela en va de la sécurité des États-Unis.

Il n’est plus un secret pour personne que les géants de la Silicon Valley tournent de plus en plus le dos aux contrats militaires pour des raisons d’éthiques ou surtout à cause de la pression de leurs employés. Mais, l’armée américaine peut toujours compter sur l’un de ses alliés de longues dates : Amazon. D’après Reuters, pendant le forum annuel sur la défense de cette année, Jeff Bezos le PDG d’Amazon aurait déclaré que : « Nous allons soutenir le ministère de la Défense, ce pays est important ».

Le soutien du patron d’Amazon peut pour le moins paraître étonnant. En effet, il y a moins d’un mois, après avoir perdu un contrat de militaire de 10 milliards de dollars face à Microsoft, son entreprise a intenté un procès à l’encontre du ministère de la Défense. Cependant, l’homme d’affaires semblent avoir parlé ainsi à cause de son amour pour sa patrie, car il n’a pas manqué d’ajouter que le pays serait « dans une situation très difficile » si « les grandes entreprises technologiques tournent le dos au ministère de la Défense ».

Il est évident que les salariés d’Amazon auront beaucoup du mal à pousser leurs patrons à rompre avec l’armée comme Google a dû le faire. D’ailleurs, Amazon n’est pas la seule firme qui ne compte pas lâcher l’armée. Microsoft par exemple, n’a pas hésité à fournir ses HoloLens à l’armée malgré la vive contestation de ses employés qui ne voulaient pas que le fruit de leur travail soit utilisé pour la guerre ou l’oppression.

Source : Reuters

tt ads